Parcours d'un chiot à l'élevage

Norway et Namaste de Kertanhyys, fils de Jinx de Kertanhyys hors CH Blue Witch I Love Oslo
Norway et Namaste de Kertanhyys, fils de Jinx de Kertanhyys hors CH Blue Witch I Love Oslo

Etape 1 : de la naissance à 21 jours, la néo-natalité

Ici, les chiots naissent dans une maternité qui leur est spécialement dédiée mais qui n'est ni à l'écart de tout ni en plein centre de la vie quotidienne de la maison.

La maternité est une pièce contigüe à notre propre chambre qui dispose d'une salle de bain et d'un accès extérieur vers un petit jardin privatisé pour les chiots et leur maman.

 

La situation de la maternité était primordiale dans notre esprit car nos mamans sont avant tout nos chiennes et elles supportent mal d'être coupées en deux entre leurs chiots et leur amour pour nous. Il nous fallait donc une pièce à l'écart de la circulation humaine (question hygiène), proche de nous pour la surveillance permanente qu'exige une portée nouvellement née, et pas trop à l'écart de la maison pour l'éveil aux premiers bruits.

 

Cette pièce est parfaite, au milieu de tout mais juste en bordure, proche de nous mais isolée, avec salle de bain et accès extérieur.

 

Les chiots y restent jusque leur 3 semaines environ et à partir de là suivant leur éveil, ils vont passer tout doucement dans leur second environnement ...


Etape 2 : de 3 à 6 semaines, le sevrage

Le second environnement est la salle à manger ... Et oui, rien de tel qu'une salle à manger avec une grande fenêtre et un balcon ouvert sur l'extérieur pour permettre au chiot de faire la transition entre leur vie de nouveau-né et leur future vie de grand bébé.

 

La salle à manger est à proximité de la cuisine, ce qui est plus pratique pour préparer les petits plats du sevrage. Maman y revient alors au coeur de notre vie quotidien (ouf, il était temps !) et les bébés peuvent apprendre doucement les bruits de notre quotidien : bruits de vaisselle, aspirateur, balai, nos allers et venus, rencontres avec les adultes ...

 

Lorsque le temps le permet, nous ouvrons la grand porte fenêtre pour que les chiots puissent commencer à aller sur le balcon et observer les grands qui galopent toute la journée, voir les voitures passer, les chevaux, les chats ...

 

Les chiots ont aussi droit à de la musique la journée ; cette année, ils ont eu le best of de Abba ... Mamma Mia !

 

Lorsque le sevrage est fait et que nous les sentons prêts à rejoindre une vie plus active en extérieur, les chiots déménagent une dernière fois pour la dernière étape ....


Etape 3 : de 6 semaines au grand départ, apprendre à être un chien

Et voilà nos petits biboux qui ont grandi : ils galopent partout, mangent tout seuls les bons petits plats de papa Philippe,  et ils ont envie d'explorer et de découvrir !

Ils passent donc dans l'ancienne étable qui est dans le prolongement de la maison, où nous avons aménagé un parc sur litière de copeaux pour les chiots.

 

La nuit, ils dorment au début avec maman dans le parc et petit à petit, maman va reprendre ses habitudes avec la meute ou avec nous.

 

La journée, les chiots vont pouvoir évoluer librement avec les autres chiens de l'élevage qui leur apprendront ... à être un chien, un Kertanhyys.

 

Les chiots vont apprendre le courage en voyant leurs aînés garder la propriété.

Ils apprendront à respecter les chats, à faire attention aux voitures et aux chevaux (toujours sous notre oeil averti)

 

Ils développeront leur petit corps à leur rythme en essayant de suivre les grands dans leurs cavalcades ou à monter les pentes de nos collines. Ils affineront leur proprioception sur des terrains variés : herbes, cailloux, feuilles au sol, sur des troncs d'arbres, dans les branches au sol, à travers les fougères.

 

Lorsque le moment du grand départ arrivera, les petits Kertanhyys auront appris à se porter en avant, à avoir confiance en eux et dans leurs capacités physiques, à explorer leur environnement, à vivre avec des chiens de couleurs différentes, de tailles différentes, à respecter les adultes, à jouer avec tout le monde, à communiquer avec les humains, à lire notre langage corporel, et à plus ou moins faire leur besoin dehors.